Médecins

LA VACCINOLOGIE INFANTILE EN 2018

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Dr Didier Champagne
Pédiatre à Paris 3éme, spécialiste de la vaccinologie infantile
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, questionnaires, questions quotidiennes
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
La fonction de pédiatre comme de tout médecin généraliste est avant tout une action de prévention. La vaccination permet d’éviter des décès, des handicaps dramatiques et reste un des moyens de diminuer la mortalité infantile
En 2018 sera instaurée une obligation vaccinale 11 vaccins au lieu de 3, les médecins doivent se préparer à cette obligation et préparer leurs arguments. Le taux de vaccination en France reste insuffisant et inquiétant. Les médecins généralistes et pédiatres ont la nécessité de remettre à jour leurs connaissances dans ce domaine
Ce programme de DPC s’appuie sur les dernières recommandations, et permet de dégager 3 objectifs principaux.
Objectifs :
  ● Objectif 1 : Explorer chacun des vaccins obligatoires et savoir identifier les nouveautés du calendrier vaccinal infantile en 2018
  ● Objectif 2 : Estimer les risques et le panorama des controverses
  ● Objectif 3 : Savoir repérer les contre-indications aux vaccins Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

TRAITEMENT NON MÉDICAMENTEUX DES PATHOLOGIES EN AFFECTION DE LONGUE DURÉE ( ALD) : L’ACTIVITE PHYSIQUE ADAPTEE

Durée estimative :
5 h
Format :
Non-présentiel
Intervenants :
Dr Sylvie Bidot- Maurant
Médecin du sport de l’équipe de France d’Aviron
Médecin expert en AUT (Autorisation d’Usage à des fins Thérapeutiques) à l’Agence Française de Lutte contre le Dopage
Date :
une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, questionnaires, lecture de publications
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
La loi de Modernisation de notre Système de Santé (LMSS) du 26 Janvier 2016 avec son décret d’application du 30 Décembre 2016 stipule que « dans le cadre du parcours de soins des patients atteints d’une affection de longue durée, le médecin traitant peut prescrire une activité physique adaptée à la pathologie, aux capacités physiques et au risque médical du patient. »
Objectifs :
Des questions pratiques peuvent donc se poser en tant que futur médecin prescripteur :
  ● Pourquoi et comment prescrire ?
  ● Quels sont les outils d’aide à la prescription ?
  ● Comment motiver le patient et l’orienter vers une pratique sportive adaptée ?
Nous allons donc aborder différentes thématiques et vous donner des outils pratiques pour vous aider à mettre en œuvre cette nouvelle pratique : prise en charge (pharmacologiques ou non).
  ● 1- Enumérer les modes d’action et les bienfaits de l’activité physique dans les affections de longue durée (traitements non médicamenteux).
  ● 2- Savoir conduire une consultation dédiée à cette prescription et rechercher les éventuels examens complémentaires à prescrire pour s’assurer d’absence de contre-indication.
  ● 3- Évaluer le niveau d’activité physique et de sédentarité.
  ● 4- Évaluer la condition physique du patient pour adapter sa prise en charge.
  ● 5- Mener un entretien motivationnel pour faire adhérer le patient à cette prescription.
  ● 6- Rédiger une ordonnance de prescription d’activité physique adaptée.
  ● 7- Rédiger le certificat d’absence de contre-indication à la pratique sportive. Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

PATIENTS À RISQUE CARDIO-VASCULAIRE ET MÉTABOLIQUE, PATHOLOGIES CARDIOVASCULAIRES À TOUS LES STADES : EVALUATION DES FACTEURS DE RISQUE ET FACTEURS PRONOSTIQUES

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Dr Thierry Garban
Cardiologue intervenant au titre d’expert pour l’UFCV : Union de Formation Continue et d’évaluation en médecine Cardiovasculaire
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, questionnaires, cas pratiques de patients, lecture de publications
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
L’évaluation du risque cardiovasculaire est aujourd’hui un élément pivot de la prise en charge de tout patient qui vient consulter pour une plainte concernant la sphère cardiovasculaire.
Cette évaluation va conditionner la périodicité de son suivi , le recours à des avis spécialisés. Bien entendu la prise en charge diagnostique et thérapeutique sera également très différente.
Le généraliste a, aujourd’hui, à sa disposition plusieurs échelles de score afin de parvenir à cette évaluation.
Ce programme de e-learning s’appuie sur les dernières recommandations dans l’évaluation du risque cardiovasculaire, et permet de dégager 3 objectifs principaux .
Objectifs :
  ● Objectif 1 : Identifier les facteurs de risque cardio-vasculaire en prévention primaire et secondaire
  ● Objectif 2 : Définir les patients menacés de pathologie cardio-vasculaire grâce à l’utilisation de l’échelle SCORE
  ● Objectif 3 : Savoir préciser les différentes actions thérapeutiques et de dépistage à envisager en fonction du niveau de risque Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

INDICATIONS DE LA MESURE DE LA TENSION ARTÉRIELLE EN DEHORS DU CABINET

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Dr Thierry Garban
Cardiologue intervenant au titre d’expert pour l’UFCV : Union de Formation Continue et d’évaluation en médecine Cardiovasculaire
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, questionnaires, cas pratiques de patients
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
L’hypertension artérielle (HTA) est la première maladie chronique en France et dans le monde. Elle augmente le risque d’accident vasculaire cérébral, de maladie coronaire, d’insuffisance cardiaque, d’insuffisance rénale et de troubles cognitifs. Le traitement antihypertenseur réduit les complications cardiovasculaires. En France on estime à douze millions le nombre de patients traités pour HTA
Cette évaluation va conditionner la périodicité de son suivi , le recours à des avis spécialisés. Bien entendu la prise en charge diagnostique et thérapeutique sera également très différente.
Ce programme de DPC s’appuie sur les dernières recommandations dans la prise en charge de l’HTA , et permet de dégager 5 objectifs principaux .
Objectifs :
  ● Objectif 1 : Connaître les indications et le bon usage d’un appareil d’auto mesure pour confirmer une hypertension. Connaître les indications de la MAPA
  ● Objectif 2 : Estimer le risque cardiovasculaire à partir de l‘identification des facteurs de risque, et des antécédents du patients
  ● Objectif 3 : Savoir rechercher une atteinte des organes cibles
  ● Objectif 4 : Identifier les situations cliniques d’HTA nécessitant un avis cardiologique
  ● Objectif 5 : Savoir évoquer une HTA résistante Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

CONDUITE À TENIR FACE À UNE INSUFFISANCE RÉNALE

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Docteur Matthieu Jamme, Chef de Clinique Assistant aux Urgences Néphrologiques et Transplantation Rénale-CHU de Tenon
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, cas pratiques, questionnaires, questions quotidiennes
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
On définit l’insuffisance rénale comme une diminution soutenue de la fonction rénale. Si cette définition paraît trop générale, c’est en partie du fait de la succession, au sein de la littérature néphrologique, de plusieurs dizaines de définition au cours des trente dernières années. En réalité, il convient de différencier deux situations très particulières : l’insuffisance rénale dite aiguë (IRA) et l’insuffisance rénale chronique (IRC). Chacune étant très particulière sur le plan épidémiologique, physiopathologique et des conséquences pronostiques.
Le rôle du généraliste chez un patient atteint d’insuffisance rénale consiste en l’identification de son caractère aiguë ou chronique associé à la recherche de signes imposant l’orientation plus ou moins urgente vers un secteur spécialisé, l’identification et la prévention des complications eu égard au degré de l’insuffisance rénale et enfin la prise en charge globale.
Objectifs de la formation :
  1.Savoir suspecter et reconnaitre une insuffisance rénale aiguë et identifier le degré d’urgence d’orientation vers une prise en charge spécialisé
2.Savoir identifier les patients à risques de pathologies rénales chroniques et prévenir sa survenue
3.Savoir diagnostiquer une insuffisance rénale chronique et mener le bilan étiologique de 1ère attention
4.Savoir prendre en charge le patient atteint d’insuffisance rénale chronique eu égard la sévérité de la pathologie
Contenu de la formation :
  ● Deux modules de recueil des pratiques, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Deux modules d’évaluation, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Quatre modules théoriques
  ● Un module de cas cliniques illustrés
  ● Un module de lecture d’articles
  ● Un module bibliographique Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

CONDUITE À TENIR FACE À UNE DERMATITE ATOPIQUE

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Docteur (Mme) BOURREL - BOUTTAZ MAGALI, Médecin Dermatologue, Enseignante à la Faculté de pharmacie de Grenoble et de Médecine de Lyon sud , Formatrice au sein de la Fédération Française de Formation Continue
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, cas pratiques, questionnaires, questions quotidiennes
Public visé :
Médecins généralistes, Dermatologues et Vénérologues
Résumé :
La dermatite atopique est la maladie cutanée la plus fréquente après l’acné et représente 3 500 000 consultations par an. Elle est la maladie la plus fréquente chez le bébé, touchant entre 10 et 20 % d’entre eux dès le premier mois de vie. Elle peut disparaître spontanément dans 75 % des cas vers 5 ans, mais ne pas la traiter pendant ces premières années favorise l’asthme, les allergies alimentaires, et la rhino conjonctivite. Il faut donc traiter une dermatite atopique, or la mauvaise observance avoisine les 60 %.
Objectifs de la formation :
  1.Connaître les bases physiopathologiques de la maladie et de son traitement
2.Appréhender et gérer le savoir profane du patient
3.Évaluer les raisons de la mauvaise observance et y pallier
4.Savoir créer une alliance thérapeutique efficace et pédagogique
Contenu de la formation :
  ● Deux modules de recueil des pratiques, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Deux modules d’évaluation, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Quatre modules théoriques
  ● Un module de cas cliniques illustrés
  ● Un module de lecture d’articles
  ● Un module bibliographique Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+

OBÉSITÉ INFANTILE: PRISE EN CHARGE, DIAGNOSTIC ET PREVENTION

Durée estimative : 5 h
Format : Non-présentiel
Intervenants : Dr Sylvie Bidot-Maurant, Médecin du sport de l'équipe de France d'Aviron, Membre du CA de la SFMES ( Société Française de l'Exercice et du Sport), Vice présidente de l'ARMS-CA (Association Régionale de Médecine du Sport Champagne Ardennes)
Date : une session chaque mois en parcours E-learning à effectuer à votre rythme
Méthode pédagogique :
Diaporamas, cas pratiques de patients, questionnaires, lecture de publications
Public visé :
Médecins généralistes
Résumé :
L’obésité est devenue en 20 ans un thème de recherche majeure et depuis 2010, une priorité de santé publique pour l’OMS. Pour la première fois dans l’histoire de l’humanité, la mortalité par maladies non transmissibles dépasse celle des maladies contagieuses. Cette épidémie révèle l’impact d’un changement majeur de l’environnement, qui débute in utéro. L’obésité résulte d’un déséquilibre entre apport et dépense énergétiques. La prévention et la prise en charge sont très importantes en raison de l’exposition de ces patients à des risques pathologiques comme : le vieillissement vasculaire prématuré, le diabète de type 2, les complications orthopédiques, certains cancers. Pour toutes ces raisons, cette formation peut vous aider à prendre en charge ces patients de manière adaptée et pérenne.
Objectifs de la formation :
  1.Connaître les mécanismes physiopathologiques de l’obésité chez les enfants et des adolescents
2.Connaître les facteurs de risque d’apparition d’obésité de l’enfant et de l’adolescent
3.Connaître les risques de complications médicales liées à l’obésité
4.Savoir détecter le rebond d’adiposité sur une courbe d’IMC chez le non obèse (dans le cadre d’une prise en charge préventive), chez l’enfant ou l’adolescent en surcharge pondérale ou obèse ( afin d’adapter la prise en charge)
5.Savoir apprécier le contexte familial, culturel, social pour adapter la prise ne charge
6.Savoir prescrire un traitement adapté et mener à bien l’accompagnement thérapeutique.
Contenu de la formation :
  ● Deux modules de recueil des pratiques, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Deux modules d’évaluation, à l’entrée à la sortie du parcours pédagogique
  ● Quatre modules théoriques
  ● Quatre quizz inter-modules
  ● Un module de raisonnement clinique comportant 3 cas à analyser
  ● Deux modules de lecture d’articles
  ● Un module bibliographique
  ● Un module d’évaluation de la formation
Financement :
- 100% pris en charge et indemnisé par l'ANDPC
- Prix en autofinancement : 475 euros TTC

Voir plus+